Section Béarnais: La Mine de Nousti

La Mine de Nousti

RED01La mine

La mine de Nousti qu’éy estade expleytade dou téms de la permère guèrre moundiale. Que bastín ûe briqueterie qui birè penden dèts ans. Ne demoure pas méy qu’ûe bère cheminèye de bint-e-sèt mètres de hautou. Que resistè aus explousius de demoulicioû ta recupera las briques e que paréch de loégn oéy lou die engoère.

La mine que s’adroumí autalèu la guèrre fenide. Que droum toustém au coustat d’aquére cheminèye toute soule au bèth miéy d’û bousquét.

Més quin beroy terrî de gouyateries taus yoéns qui mancaben de debertissances !.

U die, û d’aquéths diablots, lou Jantin, que digou aus àutes :

« – Qu’èy ûe idée! Perqué nou pas puya dinqu’au soum de la cheminèye? »

Autalèu dit, autalèu héyt!

E lo méy tracanè que puyè sus barcalhous de hér qui èren maçounats deu houns au soum, dehéns la cheminèye (lou tire-hum). Qu’arribè quàsi au soum tout gauyous!…

Més dus gouyats, l’Andrèu e lou Jules que courroun au pè dou tire-hum. Qu-y hiquèn dus beroy pugnats de hèus e crac! Qu’aluguèn ûe aluguéte. Ue hoegarade que puyè déns la cheminèye! U hum négre e espés que sourtí tout au soum, qu’encerclè lou qui abè garrapoat. Aquéste que-s hiquè a touheca, à estoufa.

E biste, biste, que puyè enta cerca l’er frés. E que s’assedou au bort de la cheminèye, lous pès enta dehore, enta-s reméte de las emoucioûs.

Quin bénte de poû!

Qu’entenè à-us amics espaterna-s d’arride. Que-u goastèn lou plasé de proufieyta dou paysàdye.

U gnàute cop, pendén que lou Jausèp e lou Robèrt hasèn au patac e à las estorses capsus lou loc de la cheminèye, que lous àutes garrapoaben au soumat de la mine e s’eslurraben s’ou penén enta bacha, (pràubes panteloûs!), qu’entenoun crits, tout û calhabàri.

Que s’estuyèn dehéns la broustalhe e que hèn à tatèles enta béde qui arribabe.

Qué bedoun? Très grans diàbles, grimaçuts, négres coum lou carboû de la mine, qui tamboureyaben sus cacholes.

Quine brousside! U d’aquéths auyàmis misterious que pourtabe û tisterét de tros de lignite. Qu’èren bestits de hardulhe, panteloûs esbourlingats, esquissats, pè-descaus, péus arissats coum û hech de brocs s’ous cabourras.

« Que bau mièlhe tira-s de la halhe ! » ci-s pensaben lous gouyats esbariats! Que soun broutchs » Lous gouyats lous mey mauhasècs qu’arrounçaban peyrétes sus aquéts diablas.

Lous broutchs que-s hiquèn a crida :

« Hou! Hou! N’èt pas a boste aci! Abisa-p! Si nou partit pas de nouste parsâ, que-p ba arriba malurs. »

Lous gouyats que gahèn lou courre cadû dinqu’à lou.

Quine hèyte!

A cop segu, las familhes qu’expliquèn aus drôlles qu’aquére diablère escadude qu’ère estade yougade per quàuques amics plâ encarnabalats.

Au die de oéy, lous gouyats ne ban pas mey diverti-s ta la mine. Qu’an d’àutes aucupacioûs.

Toutû, lhèu, la cheminèye qu’éy counténte de béde lou moùnde passeja-s.

Si aquo e-p paréch sembla à quàuque situacioû deya biscude, nous seré sounque de paréche.

Lous « Que de nau ? » de Nousti

La mine de Nousty - texte ET DESSIN

 

Partager cette information

Pin It on Pinterest

Share This